Sortie biologie à Sant Raphaël (septembre 2007)
© Galatée
 

Sortie bio à Saint Raphaël

du 15 au 17 septembre 2007

 

Une sortie pas ordinaire,

Voire exceptionnelle

 

Exceptionnelle pour l’accueil de Brigitte et Pierre au Nouvel hôtel. Exceptionnelle pour l’accueil de Didier, responsable du centre de plongée « Aventure Sous-marine » et exceptionnelle parce que nous avons assistés à l'évacuation d'un des membres du groupe  vers l'hôpital à l'issue de la dernière plongée. Connie, victime d'un malaise, a interrompu son palier à 3 mètres et est remontée avec l'aide de Totof et de Jean-Jacques. Elle a ensuite été prise en charge par Didier et les plongeurs présents sur le bateau.

Nous sommes déjà venus en avril plonger avec Didier. Sur son bateau, se dégagent une certaine sérénité et une impression de sécurité. Tout est organisé pour mettre en sécurité un plongeur en difficulté. Le calme et la maîtrise de Didier font le reste. À notre arrivée au port, le SAMU et les pompiers étaient là. Connie a été admise à l'hôpital le 17 dans l'après-midi. Elle en est sortie le lendemain vers 19h. Beaucoup de questions sont encore sans réponse quant aux causes de son malaise.

Venons-en à la plongée. Évidemment à coté des problèmes de Connie, tout le reste n'est que futilité. Mais c'est ce genre de futilités qui embellit la vie. Tout a bien commencé. Tout le monde est là à l'heure, le train aussi. Train de nuit. 6 couchettes par  compartiment. Franck et moi arrivons dans le compartiment où Connie et Jean-Jacques ont pris les 2 couchettes du bas. Nous prenons celles du haut. Alain et Stéphane prennent les 2 du milieu. Bon, nous savions déjà que Stéphane est un ronfleur. Pour Alain, nous n'avions aucune information fiable à ce sujet. Nous en avons maintenant. Il faut dire qu’un ronfleur ça peut être vite pénible. C'est monotone et ça finit par être énervant. Une fois agacé le sommeil ne vient plus ou très mal. Alors que deux ronfleurs, c'est le bonheur. Fini la monotonie du rythme qui se répète obstinément comme un disque rayé. Deux ronfleurs, c'est une conversation qui s'installe, qui s'anime parfois. Ils haussent le ton, ils s'invectivent, ils se coupent le sifflet. Il y a une musique et une dramaturgie. C’est un opéra. C'est du Wagner. Et même Wagner, ça calme . Bref, si vous avez le choix prenez plutôt deux ronfleurs qu'un seul.

Mais St Raphaël approche, la représentation est interrompue. Sortie du wagon sur les chapeaux de roues, le train repart et nous laisse hagards sur le quai. Ce qui m’amène à un proverbe de chef de gare : «  c’est lorsque le train s’en va que l’hagard apparaît ». Nous prenons la direction de l’hôtel où Brigitte et Pierre nous attendent. Petit déjeuner puis distribution des clefs des chambres. Bon je ne vous referai pas le coup du mode d’attribution des chambres. J’ai une suggestion pour la prochaine fois: le tirage au sort. Non que je me plaigne de mon, ou de mes compagnons de chambrée, cette fois-ci c’était encore un Philippe qui partageait notre intimité, mais je pense que dans l’ombre certains doivent se plaindre que c’est toujours pareil. C’est vrai on pourrait essayer…. Totof avec Virginie, Olivier avec Cathou, Philippe avec Philippe, Jean-Pierre avec Jean-Pierre (c’est facile), Franck avec Danni, Didier avec Françoise, Nathalie avec…. (bon elle n’était pas là mais sinon je veux bien), Alain avec Stéphane (cf. le début du 3ème paragraphe)….Bref après le dépôt des effets personnels dans les chambres, rendez-vous au centre de plongée Aventures Sous-marines (ASM). Beaucoup d’effervescence ce premier jour dans le petit local près du port où Didier nous reçoit. C’est toujours le cas lors de la prise de contact avec la structure qui nous accueille. Pour cette sortie, Didier et Totof nous ont proposé de plonger au nitrox, initiation pour les uns, validation pour les autres. L’agitation n’en est que plus grande. Le calme revient petit à petit au fur et à mesure que les plongeurs reçoivent leur équipement.

Pour cette première journée, tout est réuni pour faire de belles plongées. La mer est calme, le soleil est là, la température agréable. Il reste l’annonce des palanquées avant le départ. Tout le monde l’attend avec la même impatience que le public attend l’annonce de la composition de l’équipe de France de rugby par Bernard Laporte. Il y a bien quelques fuites mais l’angoisse est là. Totof  arrive, tel César entrant dans l’arène, le silence se fait. La liste des prénoms est ponctuée par des commentaires plus ou moins contenus. Bon évidemment j’exagère, pas d’angoisse ni d’inquiétude. Tout au plus de la surprise parfois. Pour moi par exemple j’attends d’entendre : « Franck et Bruno ». Plonger avec Franck, c’est comme jouer au foot avec Zinedine Zidane, c’est l’assurance d’un moment de bonheur qui s’annonce. Cette première plongée sera sans mon Zizou. Néanmoins je découvre avec plaisir mes compagnons de palanquée : Didier, une vieille connaissance- notre équivalence de niveau nous a déjà amener à partager de nombreuses plongées- et, cerise sur le gâteau, Karine, récemment promue niveau 4, pour nous encadrer. Superbe plongée sur « les pyramides ». La visibilité est excellente. Notre guide de palanquée fait montre d’une grande maîtrise technique, avec rigueur et aisance. Elle est aussi très attentive à la faune et à la flore. Pour un vieux plongeur comme moi dont la vue baisse et qui ne s’est pas encore habitué à son masque double foyer, c’est précieux (je prépare la canne blanche). Une belle palanquée, une belle plongée ! L’après-midi, on prend les mêmes et on recommence. Cette fois-ci sur « l’arche ». Beaucoup de poissons notamment, pour ceux qui font les poissons. Après le repas, la journée se termine par un cours sur le nitrox, dispensé par Didier. Il paraît que la plongée au nitrox fatigue moins que la plongée à l’air. C’est possible, mais manifestement les paupières sont plus lourdes car beaucoup de plongeurs ont suivi ce cours les yeux clos. Je ne voudrais pas refermer ce paragraphe sans féliciter tous les animateurs, moniteurs, …. du club Galatée qui ont participer à la formation de Karine tant en technique qu’en bio. Elle a suivi toutes ces formations au club depuis la section « enfants » jusqu’à sa préparation au niveau 4 en passant par la section bio ou elle a obtenu son AFBS. Karine est un bel exemple de réussite pour le club. Évidemment, elle n’est sans doute pas la première ni la seule. Mais j’ai eu la chance de plonger avec elle et c’est un vrai bonheur.

La deuxième journée sera aussi chargée que la première, sinon plus. 8 heures, petit déjeuner. 9 heures, rendez-vous au local d’ASM. Les « nitrox » pèsent leur mélange et inscrivent tout un tas de chiffres et de lettres sur leur bloc. C’est un des avantages du nitrox : si tu ne reconnais pas un plongeur sous l’eau, tu peux lire son prénom ou ses initiales. Tout le monde se retrouve sur le bateau. Les conditions météorologiques sont aussi bonnes qu’hier. Les plongées sont aussi belles. En début d’après-midi, Totof nous propose une projection de photos prises par nos plongeurs photographes. Grand moment de bio et de rigolade. Après la plongée de l’après-midi, nous prenons un apéritif-barbecue. Tout est prévu sur ce bateau. Cacahuètes, merguez et coucher de soleil. Nous quittons le mouillage à la nuit tombante. La côte s’illumine. C’est splendide. Nous dînons tard ce dimanche soir. Lorsque l’équipe de France de rugby commence son match contre la Namibie, nous venons de commencer à manger. Le repas est très animé et très festif, rythmé par les essais français.

Lundi 17, dernier jour, dernière plongée. Une feuille de palanquée de rêve. Tout le monde est motivé pour cette plongée. Au retour des palanquées, évidemment l’enthousiasme est contenu lorsque nous découvrons Connie sous oxygène. Cet incident, qui marquera certainement les plongeurs présents et surtout ceux qui l’ont vécu de près, ne nous empêchera pas de garder un très bon souvenir de cette plongée en particulier et de la sortie en général.

Cette sortie s’est déroulée dans une ambiance amicale et joviale. Je remercie tous les plongeurs qui y ont participé :

Cathou, Connie, Jean-Jacques, Catherine, Alain, Patrick, Stéphane, Françoise, Jean-Pierre, Karine, Didier, Olivier, Virginie, Philippe, Franck, Christophe, Danni, Jean-Pierre R, Bruno         

Gaëlle, Sébastien et Phiphi.

Évidemment, j’ajoute une mention spéciale à ceux qui l’ont organisée.

 

Bruno RONCIERE